Accueil

Accueil
Notre histoire
Thurins
Le défilé de chars
Pour les papilles...
Galerie photos
Votre avis...
Nous contacter...
Nos liens favoris

 

Découvrez notre village

Situation de la commune

A 23 kilomètres au sud-ouest de Lyon, au pied des Monts du Lyonnais.
Traversée par les routes départementales reliant Lyon à Saint-Martin en Haut et Brignais à Yzeron.
Elle fait partie du canton de Vaugneray.

Altitude

300 mètres au point le plus bas (la Goyenche)
788 mètres au point le plus haut (le Bayard)

Paysages

Au sud-ouest de Lyon, les Monts du Lyonnais se prolongent à l'est (après un escarpement de 400 mètres), par un gradin intermédiaire de 7 à 8 kilomètres de largeur qui domine le Rhône de 100 à 150 mètres : ce sont les Coteaux et le Plateau du Lyonnais.

On y rencontre deux types de communes :

  • en bordure des premiers contreforts, telles Polionnay, Messimy, Soucieu en Jarrest,
  • ou bien à l'image de Thurins dans les rentrants, enfoncées dans les hautes terres; ce sont alors des lieux de débouchés et de passage.

Trois types de paysages se partagent la commune :

  • D'abord un large golfe de plateaux encadrant le cours du Garon : formés de dos de terrains allongés, raccordés vers le haut aux premières pentes des Monts du Lyonnais, ils sont séparés par de petits vallons creusés par les affluents du Garon,
  • Ailleurs, vers 450-500 mètres d'altitude, la pente se redresse fortement et le paysage est fait de grands pans rocailleux où les cultures luttent difficilement avec les bois de pins, ou parfois de châtaigniers ; les champs sont remplacés par des pacages,
  • Enfin, entre 600 et 700 mètres, des croupes chapotées de bois encadrent de larges dépressions tapissées de prairies.  Les champs réapparaissent, mais plus vastes, les fermes sont isolées entre quelques rares gros hameaux. Les constructions sont en pierre et non plus en pisé comme aux altitudes plus basses. C'est ici que subsistent l'élevage et les céréales.

Le bourg de Thurins est situé dans la première zone, au confluent du Garon, de l'Artilla et du Cartailler. Appuyé sur l'extrémité d'un dos de terrain, il occupait autrefois un site de place forte.

Climat

Il est de type continental avec des hivers froids et des étés chauds. Les précipitations d'origine océanique sont relativement faibles car les Monts du Lyonnais les arrêtent en partie. La commune est un carrefour de vents forts, notamment « la traverse », soufflant du nord-ouest.

Géologie

Le sous-sol est fait de roches métamorphiques dont la composition minéralogique est proche de celle du granit. Ces roches s'altèrent en surface pour donner un sable argileux d'épaisseur variable. L'argile, entraînée vers les fonds par les pluies, laisse sur les pentes un sol sableux, léger, ressuyant rapidement, très propice à la culture des petits fruits.

Origine du nom

Selon l'étymologie la plus nette, Thurins se serait d'abord appelé Saint-Martin-Thorens, le premier terme en souvenir du passage du « Saint au manteau » et le second (dérivé du latin Torus : lieux situés sur des collines de faibles altitudes) pour distinguer les deux Saint-Martin de notre région par leur échelonnement topographique : l'un en haut, l'autre « Thorens ». Thorens serait ensuite devenu Thorins, puis Thurins.

   

Accueil | Notre histoire | Thurins | Le défilé de chars | Pour les papilles... | Galerie photos | Votre avis... | Nous contacter... | Nos liens favoris